Le paillis au jardin

Plusieurs personnes sont souvent à la recherche de la solution miracle pour empêcher la prolifération des mauvaises herbes durant l’été et nous questionnent sur l’efficacité du paillis au jardin. Voici donc quelques informations sur ce sujet ainsi que nos propres expériences!

Qu’est-ce que le paillis?

Tout d’abord, le paillis peut provenir de différentes sources organiques comme la paille, le gazon coupé, le bois raméal fragmenté (BFR) ou encore les écales de cacao et la fibre de l’écorce des noix de coco! Son rôle : conserver l’humidité au sol, limiter les mauvaises herbes et apporter également une source de nutriments.

Dans le cas du gazon coupé, il s’agira d’une source d’azote, alors que la paille et le BFR apportent une source de carbone. Certaines personnes évitent de mettre une source de carbone directement au jardin. En effet, les micro-organismes présents dans le sol devront utiliser l’azote de votre sol afin de décomposer le carbone ce qui appauvrira votre sol de ce précieux élément. De plus, il faut savoir que si vous décidez de mettre du paillis organique, il faut au minimum une couche de 5 cm pour que le paillis puisse remplir son rôle adéquatement!

Aux Jardins Skawanoti, nous n’utilisons pas du paillis directement dans les cultures. Nous avons déjà expérimenté avec le gazon coupé et la paille au jardin, mais sans résultat concluant.

Notre solution:

Désherber idéalement avant la plantation et passer le sarcloir une fois par semaine le reste de l’été. Puis, vers la mi-août, semer une variété d’engrais verts (ex: avoine et pois) au pied des plants d’aubergines et de poivrons. Dans le cas des tomates, elles ont déjà envahi tout l’espace au mois d’août, alors nul besoin de se préoccuper des mauvaises herbes!

Dans les allées:

Durant la saison, nous couvrons nos allées avec du paillis composé de brins de scie récupérés dans un atelier de menuiserie. Il est également possible d’y mettre du paillis de cèdres acheté en magasin.

En fin de saison:

À l’automne, nous recommandons de couvrir votre jardin de feuilles mortes déchiquetées (afin qu’elles ne s’envolent pas au vent). Ce paillis est idéal si vous voulez garder votre sol vivant et riche en biodiversité!  Au printemps, il suffit d’enlever les feuilles au moment de semer ou de transplanter et les mettre dans le compost. 

Les géotextiles dans tout ça?

Il existe également une option de paillis inorganique. En effet, plusieurs personnes sont tentées par la mise en place d’un géotextile qui peut vous aider à contrôler les mauvaises herbes.

Si vous optez pour cette option, assurez-vous d’acheter un géotextile de qualité afin qu’il puisse durer plusieurs saisons. À noter: une grande quantité de plantes se propagent par leurs semences et peuvent germer sur votre géotextile si celui-ci est couvert de terre alors que d’autres espèces comme le liseron sont très tenaces et réussissent toujours à pousser et à trouver leur chemin vers la lumière!

De notre côté, nous utilisons un plastique noir biodégradable chaque année sur notre planche de melons puisque ces derniers aiment un sol chaud. Le noir permet ainsi de réchauffer le sol rapidement en début de saison. Le géotextile permet également que vos courges et/ou melons, et même vos tomates, tombés ne jaunissent pas au contact du sol.  

En bref

L’utilisation d’un paillis organique ou d’une toile géotextile peut offrir certains avantages, mais ne doivent pas être utilisés uniquement pour prévenir les mauvaises herbes, car vous serez peut-être déçus.es!

Source: conseillère horticole de l’Éco de la Pointe-aux-Prairies, juin 2019.

Les commentaires sont fermés.