Petit guide pour des observations d’oiseaux réussies

Même en ville, il est possible d’observer plusieurs espèces d’oiseaux en ne faisant qu’une simple marche dans le quartier. De plus, nous avons la chance d’avoir le Parc nature de la Pointe-aux-Prairies dans notre arrondissement. C’est l’endroit tout désigné pour l’observation de plusieurs espèces diversifiées ! La Patrouille verte, dont le mandat est de promouvoir la biodiversité en ville, a décidé de créer un petit guide d’ornithologie pour initier les citoyens à l’observation des oiseaux.

 

Pour ce faire, vous n’avez pas besoin de beaucoup d’équipement. En effet, il ne vous faut que de bons yeux  pour arriver à percevoir les oiseaux (si vous avez des jumelles, ce sont de très bons outils pour tout ornithologue, amateur ou non), et de bonnes oreilles pour écouter leurs magnifiques chants.

Vous retrouverez, dans cet article, une courte liste d’espèces d’oiseaux que vous pouvez observer dans le quartier, ainsi que des références utiles sur le sujet.

Liste des oiseaux fréquemment observés à RDP-PAT

Bruant chanteur

C’est un incontournable. On le différencie des autres par la tache brune (parfois marquée par trois points) qu’il possède à l’avant de son ventre.

Vous pouvez entendre son chant au site suivant : https://www.audubon.org/field-guide/bird/song-sparrow.

Bruant familier

Le bruant familier est un autre petit oiseau. On le différencie des autres bruants par sa calotte rouille et par l’absence de tache brune sur son ventre. Son chant correspond à une trille rapide et sèche.

Son chant est disponible ici : https://ebird.org/species/chispa/

Bruant à gorge blanche

Le bruant à gorge blanche est reconnaissable par sa gorge blanche et par le jaune au-dessus de son bec (j’aime bien les appeler ses sourcils jaunes).

Son chant ressemble grandement à : « où es-tu Frédérique, Frédérique, Frédérique ». Son chant est disponible ici : https://ebird.org/species/whtspa/

moineau domestique

Très présent en ville, on le reconnaît grâce à la tache noire qu’il possède au niveau du bec et de la tête. Comparativement au bruant chanteur, il n’a pas de tache brune sur le devant de son ventre.

Son chant est disponible ici : ttps://www.audubon.org/field-guide/bird/house-sparrow

Mésange à tête noire

La mésange à tête noire est reconnaissable par sa petite taille et sa calotte noire. Elle a les joues noires et les flancs beiges. Son chant est distinctif des autres espèces, il fait notamment « chickadee-dee-dee ».

Son chant est disponible ici : https://ebird.org/species/bkcchi

Paruline jaune

C’est un petit oiseau complètement jaune avec quelques lignes brunes sur le devant de son ventre. Son chant ressemble grandement à «tire, tire, tire la bibitte».

Son chant est disponible ici : https://ebird.org/species/yelwar/

Moucherolle phébi

Le moucherolle Phébi est un petit oiseau simple. Le dessus de son plumage est brunâtre et il est plutôt gris pâle sur le dessous. On peut reconnaître son chant aux sons suivants : « FIbi, Fibi ». À ne pas le confondre avec la mésange à tête noire.

Son chant est disponible à https://ebird.org/species/easpho/.

carouge à épaulettes

On peut facilement reconnaître la carouge à épaulettes par sa couleur noire sur l’ensemble de son corps, excepté ses épaulettes rouges. La femelle est brune et elle peut facilement être confondue avec un bruant. On reconnaît son chant par «coucouri, coucouri…»

Son chant est disponible à https://ebird.org/species/rewbla/.

cardinal rouge

On le reconnaît avec le rouge qui compose son plumage et avec son gros bec entouré de noir. La huppe est un autre élément à observer chez le Cardinal rouge. La femelle est brune avec la queue rouge et a également du rouge sur les ailes. Elle possède le même gros bec.

Son chant est disponible ici : https://ebird.org/species/norcar

GEai Bleu

Cet oiseau, d’une assez grande taille, est bleu sur le dessus et gris pâle sur le dessous. Il a un bec moyennement long, mais moins large qu’un cardinal. Son chant peut ressembler au grincement d’une corde à linge.

Son chant est disponible ici : https://ebird.org/species/blujay/

goéland à bec cerclé

Le goéland à bec cerclé est bien connu de toutes et de tous. Par contre, on l’appelle souvent à tort «mouette», même si celles-ci ne se retrouvent pas en ville. On le différencie des autres goélands par le cercle noir autour de son bec et par sa taille moyenne.

Son chant est disponible ici : https://www.natureinstruct.org/dendroica/spec.php/Canada

corneille d’amérique

La corneille est un oiseau assez gros et complètement noir. Elle est de plus petite taille et possède un plus petit bec qu’un corbeau.

Son chant est disponible à https://ebird.org/species/amecro/

merle d’amérique

Le merle d’Amérique est facilement reconnaissable à son ventre orangé et à son dos gris et noir. On le retrouve dans les champs et sur les pelouses.

Son chant est disponible ici : https://ebird.org/species/amerob/

étourneau sansonnet

Introduit d’Europe, on le retrouve maintenant grandement dans les villes. On le reconnaît grâce à son plumage à reflets verts et violets, et à son bec jaune. Il imite particulièrement mal le chant d’autres oiseaux.

Son chant est disponible à https://ebird.org/species/eursta/

quiscale bronzé

La quiscale bronzé est reconnaissable grâce à sa tête bleutée (elle peut paraître complètement noire, dépendamment de l’orientation de la lumière), à ses reflets mauves sur ses flancs et à ses yeux jaunes.

Son chant est disponible ici https://ebird.org/species/comgra/

canard colvert

Le mâle possède une tête verte, un bec jaune, une poitrine brune et un corps gris. Le mâle et la femelle possèdent un reflet bleu sur leurs ailes. Il est aussi appelé le canard mallard.

Son chant est disponible à https://ebird.org/species/mallar3/

bernache du canada

La Bernache du Canada possède un long cou, une tête noire et un menton blanc. Son corps est brun clair. C’est un oiseau de bonne taille qui se déplace en groupe.

Son chant se retrouve ici : https://ebird.org/species/cangoo/

Pic mineur

Le Pic mineur est le pic le plus commun en Amérique du Nord. Il est plus petit que son compatriote le Pic chevelu. Le mâle a une petite tache rouge sur le dessus de sa tête, tandis que la femelle n’en a pas. De plus, le pic mineur possède des points noirs sur le bout de ses plumes (contrairement au pic chevelu).

Son chant est disponible ici : https://www.natureinstruct.org/dendroica/spec.php/Dendroica+Canada

Pic chevelu

Quoique plus gros, il ressemble grandement au pic mineur. Toutefois, il ne possède pas de points noirs sur le bout de son plumage.

Son chant est disponible ici : https://www.natureinstruct.org/dendroica/spec.php/Dendroica+Canada

pigeon bisett

Il n’a pas besoin d’une grande présentation. On le retrouve partout en ville et il se distingue des autres par son plumage grisâtre et par des reflets verts et mauves au niveau de son cou.

Son chant est disponible ici : https://ebird.org/species/rocpig/

Hirondaelle Bicolore

L’hirondelle bicolore est bleue sur le dessus et blanche sur le dessous. On la retrouve dans les nichoirs dans les parcs du quartier.

Son chant est disponible ici : https://ebird.org/species/treswa/

Ressources pour ornithologues

Les sites internet suivants peuvent grandement vous aider pour l’identification visuelle ou par le chant de vos observations :

  • https://oiseauxparlacouleur.com/Id/Recherche_couleurs.html
    Oiseaux par la couleur est un site très facile à utiliser. Comme le nom le dit, vous pouvez chercher un oiseau par sa couleur. En sélectionnant les différentes couleurs et la grosseur de l’oiseau, le site internet vous proposera différentes espèces selon vos choix précédents, vous permettant ainsi d’identifier correctement vos oiseaux. Il recense pratiquement tous les oiseaux du Québec.
  • https://www.audubon.org/bird-guide
    La réputation de l’Audubon society n’est plus à faire dans le milieu de l’ornithologie. Son site répertorie toutes les espèces d’oiseaux selon l’endroit où vous vous trouvez. Une vraie mine d’or.
  • https://ebird.org/home
    eBird de The Cornell lab of ornithology ressemble à l’encyclopédie de l’Audubon society. Elle est très complète, très facile à utiliser et elle répertorie des milliers d’espèces d’oiseaux à travers la planète. À utiliser certainement lors de vos sorties d’observation. Il est aussi possible de télécharger une application pour téléphone mobile donnant accès à la banque de données sur le terrain, et ce, sans wifi (après avoir téléchargé les données à la maison). C’est un outil indispensable pour de bonnes observations sur la route.

Si vous voulez un livre pour l’observation d’oiseaux, je vous conseille le guide nature des Oiseaux du Québec et des Maritimes des éditions Michel Quintin. Il inclut une description et des images de tous les oiseaux du Québec et des Maritimes.

Les outils d’un ornithologue amateur

La liste suivante est une petite liste d’outils qui facilitent l’observation d’oiseaux. À noter que celle-ci est optionnelle .

  • Un crayon
  • Des jumelles
  • Un téléphone cellulaire avec l’application de eBird ou un Guide d’observations d’oiseaux du Québec et des Maritimes
  • Un feuillet d’observations quotidiennes des oiseaux du Québec. Vous pourrez même envoyer vos observations à un club d’ornithologie mentionné sur la feuille pour alimenter les données québécoises.

 Disponible ici : https://www.oiseauxqc.org/feuillet.pdf

  • Des vêtements selon le terrain, la température et le niveau de moustique de votre destination.

Règles d’or lors de la pratique de l’ornithologie :

  1. La plus importante de toutes : Respectez la nature et l’environnement qui vous entoure lors de vos sorties. On ne doit pas savoir que vous étiez à un certain endroit après que vous y êtes passé. Ceci implique que vous ne laissez rien traîner derrière vous et que vous n’endommagez en rien la nature. De plus, l’ornithologie ne doit pas se pratiquer à l’encontre des oiseaux que vous voulez observer. Il ne faut pas les toucher, les nourrir ou interagir avec eux.
  2. La deuxième plus importante : Ayez du plaisir. C’est fabuleux de voir toutes les différentes espèces d’oiseaux qui nous entourent et de passer un bon temps seul, en famille ou entre amis à observer des oiseaux.
  3. Le reste dépend d’où vous allez faire vos observations. Vous devez, en tout temps, respecter les règles du parc ou du territoire sur lequel vous allez être lors de vos observations.

Félix St-Denis
Patrouille verte 2020

Sources des images et des informations : https://www.natureinstruct.org/dendroica/ & https://ebird.org/home

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *