Comment devenir un citoyen écoresponsable ?

L’empreinte écologique mesure la surface nécessaire pour produire les biens que nous consommons et absorber les déchets que nous produisons. Au Canada, elle est en moyenne de 8 hectares par personne alors que nous ne disposons que de 1,7 hectares pour assurer la viabilité à long terme de nos écosystèmes. En gros, il nous faudrait presque 5 planètes pour vivre!!

Alors, pour vous aider à diminuer votre impact sur notre environnement et devenir un.e citoyen.ne écoresponsable, voici quelques astuces.

Métriser ces 3RV !

Réduction à la source, Recyclage, Réemplois et Valorisation. Voici les quatre mots magiques pour être un.e citoyen.ne écoresponsable et a retenir pour chacun de nos gestes.

Dès le départ il est possible de réduire son empreinte en limitant les déchets, privilégiez donc les produits en vrac ou réutilisables. Cela peut être aussi  de prioriser les vêtements de seconde main, utiliser son marc de café pour faire un gommage, etc. Les idées ne manquent pas pour réduire, recycler, réemployer et valoriser ! Nous dédirons un article spécial dessus.

Participer correctement aux différentes collectes

Dans l’arrondissement RDP-PAT, le recyclage et les résidus alimentaires sont récupérés. Un premier pas à faire est donc d’utiliser correctement les différents bacs à votre disposition en tant que résident de RDP-PAT pour respecter les collectes.

Pour s’assurer de bien s’y prendre, plusieurs ressources vous sont offertes :

  • L’application mobile nommée « Ça va où » de RECYC-QUÉBEC peut vous aider pour le recyclage.
  • La patrouille verte circule dans le quartier chaque été pour vous donner des trucs et astuces ainsi que pour répondre à vos questions.

Favoriser les transports collectifs et les transports actifs

De multiples alternatives à l’auto solo s’offrent à vous! En effet, l’arrondissement est desservi par le réseau d’autobus de la STM qui mène au métro, par le réseau de trains de banlieue, par quelques nouvelles stations de BIXI, par une navette fluviale et par un réseau de vélo-taxi pour ainés (AQDR).

Vous pouvez ainsi utiliser au moins une de ces alternatives pour diminuer votre empreinte carbone considérant que les transports sont responsables de 41,9% des émissions de GES au Québec.

Surveiller sa consommation d’eau

Réduire sa consommation d’eau est un pas de plus à franchir pour assurer un développement durable de notre quartier. Pour utilisation d’eau consciente, assurez-vous de respecter les différents règlements qui existent sur l’arrosage (voir règlement 13-023 de la ville de Montréal), changez votre pomme de douche pour une certifiée « watersense », installez un baril à eau de pluie pour votre jardin et utilisez sagement vos électroménagers et votre toilette.

Notre nouvelle patrouille bleue sera présente ce printemps pour vous soutenir également dans vos changements.

Réduire sa consommation de viande 

1kg de bœuf produit 32,5kg de CO2, comparativement à 0,1kg de CO2 pour la même quantité de soya, et nécessite 15 500 L d’eau, en opposition à la production végétale qui en consomme au minimum 8 fois moins.

Alors un autre très bon moyen pour réduire son empreinte écologique est de troquer la viande pour différentes alternatives végétariennes comme le tofu, le tempeh, le seitan, les nouvelles galettes « Beyond Meat » et les légumineuses (pois chiches, haricots et lentilles).

De plus en plus de recettes créatives et alléchantes existent ! Voici des ressources pour vous donner des idées.

Participer aux activités et aux corvées de nettoyage

Quoi de mieux qu’un espace propre pour ne pas polluer la biodiversité de nos déchets!

Alors pour prendre soin de notre environnement et limiter notre impact vous pouvez aussi participer aux corvées de nettoyage organisées dans l’arrondissement ou en organisez une vous-même ! Pour cela l’Éco de la Pointe-aux-Prairies vous prêtes les outils nécessaires, il vous suffit de réserver vos outils ici.

Et pour aller plus loin et rester en contact avec les astuces possibles, participez aux différentes activité de propose l’ÉcoPAP.

Finalement, n’oubliez pas de questionner les choix que vous posez au quotidien. Remettre en question ses habitudes et les changer est un bon moyen pour réussir à diminuer son impact sur l’environnement.

À vous de jouer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *