Un Ramadan écoresponsable, pourquoi s’en priver?

Pour le milliard et demi de musulmans dans le monde et pour ceux de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles en particulier, le mois de Ramadan débute le 16 mai 2018. Durant 28 ou 29 jours en fonction du calendrier lunaire, les musulmans doivent jeûner du lever au coucher du soleil. Toutefois, il ne s’agit pas uniquement de se priver de nourriture et de boissons comme beaucoup le pense, mais aussi de réaliser des actions positives ou d’amplifier les actions positives réalisées durant le reste de l’année. C’est donc dans ce contexte que l’on peut mettre en avant l’écoresponsabilité dans nos actions.

Kamaliddine Mohamed | Chargé de projets

Consommer de façon raisonnable

Ce mois qui symbolise l’abstinence et le fait de se contenter de peu est devenu depuis quelques années celui de la surconsommation. Les grandes enseignes l’ont très bien comprise et l’utilisent à leur avantage. Au cours de la première semaine, les publicités de produits « spécial ramadan » seront légions afin d’inciter les musulmans à acheter et à consommer davantage qu’à leur habitude. En moyenne, les dépenses de ces derniers augmentent durant cette période.

Toutefois, cette hausse peut être aussi expliquée par plusieurs facteurs qui ne concernent pas uniquement les grandes enseignes. Une consommation trop importante de nourriture peut en être aussi la cause. En effet, quand vient le moment de rompre le jeûne, certains ont tendance à laisser de côté la mesure observée durant la journée et de chercher l’abondance dans la quantité de plats cuisinés. Mais quel plaisir de s’assoir pour le premier repas de la journée au coucher du soleil! Malheureusement, on a souvent tendance à avoir les yeux plus gros que le ventre. Remplir la table de mets nombreux et très appétissants semble être un moyen de compenser ce dont nous nous sommes privés durant la journée. Pourtant l’estomac ne conçoit pas les choses de cette façon et très vite, après quelques bouchées, il n’en peut déjà plus. Donc, il n’est pas nécessaire de préparer un repas gargantuesque pour bien manger à sa faim. Il ne faut pas oublier que cette période de jeûne est également le temps de vivre une condition que connaissent des milliards de personnes à travers le monde soit le manque de nourriture et d’eau.

De plus, cette consommation importante d’aliment engendre au fils du mois un surplus alimentaire qui n’est pas consommé. Les mosquées et plusieurs organismes d’aide aux démunis reçoivent beaucoup de dons des fidèles durant le ramadan, mais il n’y en a jamais assez pour les nombreuses personnes qui se présentent dans ces lieux pour rompre le jeûne. Le ramadan est aussi l’occasion de réaliser des actes de charité envers les plus démunis. Alors au lieu de composter le surplus de nourritures, pensez à faire des dons alimentaires ou de cuisinez de bons plats spécifiquement pour ces organismes afin qu’ils puissent les redistribuer à la communauté. Ces repas sont toujours très appréciés surtout s’ils sont faits maison.

Il y a une règle simple pour éviter le gaspillage alimentaire, c’est de ne pas modifier la façon de s’alimenter. Acheter, préparer ou ne pas manger plus que besoin, c’est-à-dire consommer comme on consomme d’habitude.

Les 3RV, un principe qui s’applique à toute occasion

Cette hausse de la consommation lors du ramadan a aussi un effet sur la quantité de déchets produits. Le principe des 3RV permet une meilleure gestion des matières résiduelles afin de réduire sa consommation. Chacune des actions du principe est réalisée l’une à la suite de l’autre pour éviter de mettre les matières à la poubelle :

LA RÉDUCTION À LA SOURCE : Constatant que le meilleur déchet est celui qui n’existe pas, cette action incite à réfléchir sur la fin de vie des objets que chacun se procure. Évidemment, il s’agit de prioriser les achats qui vont engendrer le moins de déchets possible en préférant l’achat en vrac ou en gros format. Par exemple, les fruits et les légumes consommés pour préparer les diverses repas durant le ramadan peuvent être achetés dans plusieurs épiceries qui les proposent en vrac. En s’y rendant, on évite ainsi des emballages inutiles. En ce qui à trait à l’achat de viandes, plusieurs boucheries communautaires en vendent en grande quantité. Des rabais sont même possibles lorsque l’on fait un achat de nombreuses pièces de viande. De plus, se réunir à plusieurs peut vous faire économiser et c’est une excellente façon de ne pas contribuer au remplissage des sites d’enfouissement par l’ajout de déchets inutiles. Enfin, le ramadan est une période durant laquelle nous cuisinons beaucoup et souvent à la fin du repas, il y a une grande quantité de restants. Pour les conserver et les manger le soir suivant, vous pouvez utiliser des contenants réutilisables plutôt que des sacs de type Ziploc en plastique qui sont moins durables donc susceptibles de se retrouver plus vite dans la poubelle.

LE RÉEMPLOI : À la fin du mois, pour la grande fin du ramadan, vous pouvez favoriser l’utilisation d’emballages originaux pour envelopper les cadeaux que vous offrez à vos proches. Les journaux, les circulaires ou même les emballages reçus précédemment peut être réutilisés et sont de bonnes alternatives contre l’achat d’emballages cadeaux neufs.

LE RECYCLAGE : Dans le bac de recyclage, les contenants, les imprimés ainsi que les emballages faits de papier, carton, plastique, métal et verre peuvent y être déposés.

LA VALORISATION : Dorénavant, les résidus alimentaires des habitations de moins de 8 logements de Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles sont collectés et transformés en composte. Les restants de table qui ne peuvent être mangés ou conservés, le bac brun les transforme en engrais.

Les commentaires sont fermés.