Savoir gérer son calendrier !

 

Ah le mois de mars, les fêtes des semence sont en cours et nous attendons impatiemment que cette neige fonde (ce sera peut-être un peu plus long cette année!). Une des clés de la réussite de notre potager réside dans une bonne planification et une gestion de notre calendrier. Voici donc trois conseils pour vous aider à démarrer du bon pied votre saison 2018 !

 

Virginie Journeau | Coordonnatrice d’agriculture urbaine

 

Ne pas partir ses semis trop tôt!

Notre enthousiasme printanier nous amène bien souvent à commencer trop tôt nos semis. Si nos semis restent trop longtemps dans notre maison, ils risquent d’une part d’être trop développés lors de la transplantation ou encore de s’étioler (allongement de la tige, la rendant ainsi plus fragile). Ce que vous devez rechercher, ce sont des semis rigoureux, c’est-à-dire une tige courte et un feuillage foncé. Gardez toujours en tête que la transplantation est un choc pour la plante, si celle-ci est trop développée, son temps d’adaptation sera plus élevé. Même son de cloche lors de l’achat de vos plants en pépinière, il faut favoriser l’achat des plants sans fleur pour augmenter la rapidité d’adaptation.

Pour bien réussir vos semis, je vous conseille de consulter le site du Jardin des Écoumènes pour des conseils plus précis :

 

Semer tôt au jardin !

Au printemps 2017, j’ai semé des pois mange-tout, du navet, des épinards, des radis, du panais et de la roquette à la mi-avril. Plusieurs ont haussé les sourcils en voyant cela, toutefois, ces légumes ont avantage à être semés tôt. En effet, le temps et le taux de germination sont supérieurs dans ces conditions plus fraîches, chez les épinards et le panais notamment.  De plus en semant tôt, vous étalez votre saison de récolte. Quel délice de manger des radis frais du jardin au mois de mai !

Une autre espèce à transplanter tôt au printemps; les oignons! Les oignons sont influencés par la durée du jour, la photopériode. Jusqu’au solstice d’été, votre plant consacrera ses énergies au feuillage et lorsque la photopériode diminuera, cette énergie sera consacrée à la formation du bulbe. Alors si vous voulez de beaux gros bulbes d’oignon, transplantez-les dès la fin avril.

 

Transplanter vos plants frileux après le dernier gel

Normalement, le dernier gel printanier a lieu autour de la 2e semaine de mai pour la région de Montréal. Pour plusieurs espèces telles que l’aubergine, la tomate, le poivron et les melons, il faut s’assurer que ce risque de gel est passé avant la transplantation. Afin d’éviter le choc thermique entre l’intérieur de votre maison et les nuits froides printanières, il est conseillé d’acclimater vos plants; c’est-à-dire de sortir vos semis à l’extérieur quelques heures par jour puis de les rentrer au chaud pour la nuit jusqu’à leur transplantation!

 


Nouveauté en agriculture urbaine dans Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles

Vous êtes passionné.e par l’agriculture urbaine?

Rejoignez-nous sur notre nouveau groupe de partage et d’échanges sur l’agriculture urbaine sous toutes ses formes; jardinage, jardin communautaire, arbres fruitiers, apiculture, germinations et bien d’autres!

 

 

Les commentaires sont fermés.