L’industrie de la mode

L'industrie de la mode

L’industrie de la mode est malheureusement l’une des industries les plus dommageables au monde. Et ce, sans parler des conditions de travail dans les usines qui produisent ces vêtements en masse.

Non seulement la production des vêtements est problématique au niveau environnemental, mais aussi  au niveau de la gestion des déchets. Selon RECYC-Québec, chaque personne au Québec jette 24 kg (50lbs) de vêtements par an!

L’idée de la fast fashion est de produire rapidement, fréquemment et à bas prix des micro-tendances accessibles au grand public. De cette façon, on ne produit plus uniquement de collections printemps/été et automne/hiver, les nouveautés arrivent tous les mois voire toutes les semaines. Ainsi, le but est d’inciter le consommateur à renouveler sa garde-robe constamment.

Bloomers


Solutions écologiques et minimalistes :

  • Détox vêtements : Si vous croulez littéralement sous les vêtements, vous devriez songer à consulter cet article de La Maman Minimaliste, qui est venue faire plusieurs conférences pour notre organisme. Son guide pour une garde-robe Détox est très complet et vous outille pour faire face à votre montagne de vêtements.
  • Faire une rotation dans vos vêtements : Au printemps ou à l’automne, rangez vos vêtements hors-saison dans une boite et oubliez ces items pour quelques mois. Avant de les ranger, pensez à faire le tri et vous départir des vêtements que vous n’avez pas du tout portés cette saison. Lorsque le changement de saison se présentera, vous redécouvrirez avec surprise des morceaux que vous aimez auxquels vous ne pensiez même plus!
  • Faire une liste : Suite à votre petit ménage du printemps/automne, faites une liste de ce qui manque dans votre garde-robe. Lorsque vous magasinerez, vous vous concentrerez à acheter les morceaux dont vous avez vraiment besoin et non pas la petite robe de soirée que vous porterez seulement une fois. Voici 3 questions à se poser avant chaque achat (neuf ou usagé) : Ai-je besoin de ce vêtement ? Est-ce mon style ? Puis-je l’agencer avec mes autres vêtements ? Pourrais-je l’utiliser sur plusieurs saisons?
  • Acheter usagé : Maintenant que vous avez bien réfléchi à votre petite liste d’items manquants, il sera plus facile de faire des achats dans les boutiques de vêtements usagés. Ces magasins sont parfois déconcertants quand on ne sait pas vraiment ce qu’on cherche. Surtout, laissez tomber vos préjugés sur les vêtements usagés (parfois quasi neufs) et développez le réflexe de les visiter souvent. C’est fort possible que vous ne trouviez pas exactement ce que vous cherchez la première fois.
  • Louer des vêtements : Pour les occasions spéciales, pensez au service de location. Il existe maintenant plusieurs compagnies au Québec qui offrent ce service avec des formules qui diffèrent (Exemple : Station service, Loue 1 Robe, La Petite Robe Noire, ChicMarie)
  • Calculer le prix par utilisation : Plutôt que de regarder le prix d’un vêtement à l’achat, pensons plutôt à son prix par utilisation. Plus vous portez souvent un vêtement, plus son prix par utilisation diminue. Sur la durée, ça ne coûte pas plus cher d’investir dans des vêtements de qualité un peu plus dispendieux, mais que l’on pourra porter plus longtemps. Le vêtement que l’on ne porte jamais ou qui se détruit après quelques utilisations est plus cher qu’un vêtement de qualité qui dure longtemps.
  • Éviter d’acheter les vêtements éphémères (les coupes et les motifs tendances) : Concentrez-vous sur les morceaux unis, les couleurs et les coupes classiques que vous pourrez porter plusieurs années. Vous avez probablement remarqué que chaque année, une nouvelle couleur, un nouvel imprimé ou une nouvelle coupe de vêtements tendance fait son apparition dans les vitrines des magasins. On dit même que la mode est un cycle, vous pouvez donc faire le choix de ne pas entrer dans ce cercle de consommation à outrance.

Les commentaires sont fermés.