À l’ère de l’économie circulaire

Par Mathieu Graveline, Directeur. mathieu.graveline@ecopap.ca

Depuis l’avènement de l’industrialisation, qui a en quelque sorte démocratisé la consommation en rendant accessible à tous une quantité phénoménale de produits des plus utiles au plus futiles. L’optimisation de la production a eu pour effet de développer une économie dépendante de la consommation. Véritable générateur de développement économique, ce modèle a permis de construire notre société actuelle. Par contre, l’histoire nous a appris qu’une innovation d’hier devient souvent une problématique de demain. Or depuis quelques années, des chercheurs se sont penchés sur l’idéalisation d’un nouveau modèle : l’économie circulaire. 

Économie de consommation

Pour se maintenir à flot, l’économie de consommation a établi une structure très simple : extraire, produire, consommer et disposer. Malgré tous les avantages socio-économiques, ce modèle ne peut être indéfiniment viable, spécifiquement concernant l’extraction des matières premières et la production de déchets. Pour les ressources naturelles, il y a l’épuisement potentiel de certaines et les impacts environnementaux causés par l’extraction et de la transformation sur les milieux naturels. Pour les déchets, lorsqu’ils sont disposés convenablement, il y a la saturation des sites d’enfouissements. Il y a aussi une problématique grandissante de la dispersion des déchets dans la nature, notamment dans les océans. Il suffit de penser à la formation des îles de plastique dans le Pacifique.

Économie Circulaire

L’économie circulaire est une nouvelle approche qui prend de plus en plus de place dans les forums économiques mondiaux entre autre par la représentation de la Fondation Ellen MacArthur. Fondée en 2010, cette fondation s’est donné pour mission d’accélérer la transition mondiale vers l’économie circulaire.

À Montréal, il y a eu la création en 2014 de l’Institut de l’environnement, du développement durable et de l’économie circulaire (EDDEC). Voici leur définition de l’économie circulaire : « Système de production, d’échange et de consommation visant à optimiser l’utilisation des ressources à toutes les étapes du cycle de vie d’un bien ou d’un service, dans une logique circulaire, tout en réduisant l’empreinte environnementale et en contribuant au bien-être des individus et des collectivités ».

Crédit photo : ÉcoPAP

En résumé, l’économie circulaire propose d’appliquer des stratégies visant à réduire la consommation des ressources et à en optimiser son utilisation, pour ultimement réduire l’enfouissement des biens en fin de vie en les réintroduisant dans le cycle de production et de consommation. Plusieurs choses sont déjà en marche (utilisation de matières recyclées, centre de réparation, compostage, etc) et l’économie circulaire cherche à renforcer le maillage entre  toutes les parties prenantes de la chaine.

Finalement, l’économie circulaire est applicable à tous les types de marché. Localement, il y aura d’ailleurs le développement d’un réseau alimentaire dans l’est de l’île. Cette initiative permettra de mieux lier les ressources alternatives en alimentation afin d’améliorer l’accès à des aliments sains, contrer le gaspillage alimentaire et encourager l’économie sociale. L’Éco de la Pointe-aux-Prairies y prendra part via Les Jardins Skawanoti.


Pour recevoir en primeur l’intégral du journal et d’autres informations, abonnez-vous à notre infolettre

Les commentaires sont fermés